Conseils pour choisir ses huiles essentielles

Difficile de choisir une huile essentielle quand on y connais rien. J’en ai fait l’expérience par manque de connaissance, en les achetant sur internet. Je vous dévoile aujourd’hui quelques conseils pour ne plus se tromper et faire le bon choix.

Une huile essentielle est considérée comme une « préparation » à base de plante, elle est donc composée d’extraits actifs, la qualité est donc primordiale comme gage d’efficacité.

Les mentions légales

Une bonne huile essentielle, porte notamment les mentions, HEBBD (Huile essentielle botaniquement et biochimiquement définie) ou « 100% pure, naturelle« , c’est-à-dire sans adjonction d’une autre huile essentielle ou huile végétale, et exempte de produits chimiques. C’est une garantie de la traçabilité, de la qualité et d’un contrôle strict.

La mention bio

Toutes les huiles essentielles ne se trouvent pas en bio car le surcoût est important pour les producteurs ou en raison de l’éloignement des sites de culture. Donc quand c’est possible, préférer une huile essentielle certifiée bio. Il existe 2 mentions, la certification Ecocert (plutôt pour cosmétiques), et la certification AB (Agriculture Biologique, pour les compléments alimentaires).

Le nom latin

Sur chaque flacon d’huile essentielle doit figurer le nom latin de l’huile en question, pour éviter toute confusion.

Le chémotype

ou race chimique. Il permet de définir les molécules caractéristiques d’une HE, correspondant généralement aux constituants représentatifs ou majoritaires de celle-ci.
Pour l’exemple de HE Gaultherie, le chémotype est disponible en téléchargement sur le site internet de Bioflore.

Chémotype de l’huile essentielle de Gaultherie – Bioflore

Les informations concernant le produit

Il doit y figurer la date de péremption, le numéro de lot, le lieu de la production et l’organe producteur (OP). Beaucoup d’informations ne figurent pas sur le flacon mais sont disponibles soit sur le site internet de la marque, soit sur la boîte de l’emballage si l’huile est dans une boîte en carton.

La voie d’utilisation et la posologie

Présente sur le flacon ou sur le site de vente, elle est spécifique à chaque huile. Sur la photo ci-dessus, on observe la mention « Us Externe » qui désigne un usage externe uniquement.

Les précautions d’emploi

Disponibles sur le site internet, elles sont également spécifiques à chaque huile.

« 

Précautions d’emploi

  • Ne pas utiliser pendant la grossesse ou l’allaitement, ni chez les jeunes enfants.
  • Ne pas utiliser par voie orale, nocif en cas d’ingestion.
  • Ne pas utiliser en diffusion.
  • Cette huile à une tendance irritante quand elle est utilisée pure, veillez à suffisamment la diluée pour l’utilisation cutanée.
  • Effet fluidifiant, ne pas utiliser chez les individus suivant un traitement anti-coagulant.
  • Ne pas utiliser chez la personne allergique à l’aspirine (et dérives salicyclés). 
  • Tenir hors de portée des enfants
  • Evitez tout contact avec les yeux

« 

L’équivalence

Elle est parfois disponible sur le site internet, ici on ne la retrouve pas. Par exemple sur le site d’Aroma-zone on retrouve les équivalences des huiles.

Tableau d’équivalence des huiles d’ Aroma-zone

Les petits plus

  • Certaines huiles sont colorées, c’est normal. (ex: HE thym à thymol = rouge sang, HE bergamote = verte, HE lavande = jaune pâle). La matière dans laquelle est fabriqué l’alambic modifie la couleur de l’huile, un alambic en cuivre donnera une HE gaulthérie rose, alors qu’un alambic en aluminium produira une huile jaune clair.
  • Le flacon doit toujours être en verre et opaque. Les huiles sont sensibles à la lumière et peuvent être très vite altérée par les rayons ultra-violets du soleil si ces conditions ne sont pas réunies.
  • Les huiles doivent être conservées à l’abri de la lumière et de la chaleur. (entre 5°c et 30°c idéalement). Certaines huiles se figent en cristaux à basse température, cela ne modifie pas la qualité de l’huile qui dès qu’elle est de nouveau à température ambiante se liquéfie. (ex: HE rose, thym à thymol, ou de menthe poivrée).
  • Conserver vos huiles dans une boîte ou dans leurs emballages respectifs pour éviter les erreurs. Garder le flacon debout pour éviter que les huiles rongent le bec compte-gouttes et le bouchon. qui sont en plastique.
  • Fermer bien le bouchon car les huiles s’oxydent rapidement et sont volatiles.
  • En respectant ces conditions de conservation, les huiles se conservent jusqu’à 5 ans, 3 ans pour les agrumes, environs 2 pour les huiles obtenues à partir de conifères comme le pin sylvestre.
  • Essayer de vous référer à une marque que vous connaissez et dont l’odeur des huiles vous plaît car plusieurs facteurs peuvent influencer le résultat final, par exemple le stade de développement de la plante autrement dit sa croissance (maturité des fleurs, apparition de fruits), son génotype (patrimoine génétique), ou les variations des conditions météorologiques. Lors de l’extraction de l’huile, il est primordial que certaines conditions soient réunies. Ainsi selon le protocole de distillation de chaque marque, l’odeur des huiles essentielles peut varier.

La force qui est en chacun de nous est notre plus grand médecin. – Hippocrate

Marie

Une réflexion sur “Conseils pour choisir ses huiles essentielles

  1. Description très complète sur les huiles essentielles ! Moi qui suis novice dans le domaine cet article ma beaucoup aidé à comprendre et choisir de bonnes huiles essentielles !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *